samedi 20 octobre 2018

12/10/2018 Tertre de Montcuq

Pomport : Tertre de Montcuq 24
Départ : D16 pont sur la Peyronnette
Distance : 8,66 km / Durée : 2h
42 participants


La randonnée qui nous a été proposée aujourd'hui en a surpris plus d'un. En effet, si beaucoup parmi nous connaissaient le village de Pomport (en particulier pour ses vins), peu avaient entendu parler du tertre de Montcuq*, lieu où débuta la Guerre de Cent Ans en Guyenne (???).
Avant d'atteindre ce site historique, le parcours vallonné se déroule sur des petites routes et sur des sentiers entre les vignes (appellations Monbazillac et Bergerac), passe près de la chapelle Saint Mayme, pour nous dévoiler ensuite de beaux paysages sur la plaine.

* Tertre de Montcuq : au Moyen Age, le siège militaire de la seigneurie de Bergerac se trouvait sur la commune de Pomport, à la forteresse de Montcuq. C'est de là que, le 24 août 1345, le comte de Derby partit afin de s'emparer de Bergerac. C'était la première bataille en Périgord.

(cliquer sur les images pour agrandir)





Chapelle du XIe siècle avec clocher-mur et abside en hémicycle voûtée.
Lieu de passage sur le chemin de Compostelle.

Sculpture sur l'abside


Une juste revendication !



Puits au château de Sanxet

Vue sur la vallée





Stèle commémorant la première bataille en Périgord

 

mardi 16 octobre 2018

0510/2018 Francs

Francs 33
Départ : mairie
Distance : 10,49 km / Durée : 2h07 (arrêts non compris)
38 participants

Cette randonnée, effectuée par une belle journée d'automne à Francs, petite commune du Grand Saint-Emilionnais située sur une butte (96m), offre de beaux points de vue dans un paysage vallonné. 
Elle parcourt des vignes et des bois et on y admire, de près ou de loin, des châteaux, des églises et un remarquable pigeonnier.


(cliquer sur les photos pour agrandir)






L'église romane antérieure, près du château, datait du 
XIIe siècle. Détruite en 1578 pendant les guerres de 
religion, elle fut reconstruite pierre par pierre en 1605 
à l'emplacement actuel.




Eglise romane du XIIe siècle

Le donjon du château de Puyfromage date du XIe ou 
XIIe siècle. Le colombier royal, datant du XIIe siècle, 
l'un des plus grands pigeonniers de France, contient 
981 boulins (cavités pouvant recevoir des pigeons)

Château fortifié au début de la guerre de Cent Ans


Une autre vue du château de Monbadon.


Eglise du XIIe siècle, de style roman

Ce château, bâti au IXe siècle par un seigneur de Ségur, 
a été une place-forte militaire anglo-aquitaine jusqu'en 
1453, date de la bataille de Castillon. Pillé pendant les 
guerres de religion, puis à la Révolution, il a fait depuis 
l'objet de nombreuses restaurations.


jeudi 11 octobre 2018

10-13 /09/ 2018 Séjour à Iraty

Séjour à Iraty 64
27 participants

Un séjour agréable dans un cadre magnifique, malheureusement assombri par le temps pluvieux et les désagréments qui en ont résulté.

Lundi 10 septembre
Partis en covoiturage dès le matin, et après un arrêt pique-nique en cours de route, nous nous retrouvons aux alentours de 17 h aux chalets d'Iraty (à environ 1300m d'altitude). La dernière partie du trajet s'est faite dans les nuages et nous n'avons pu profiter du paysage environnant.

Le chalet Xiberua où nous avons séjourné

Aux fourneaux les deux premiers soirs, Christian nous a préparé de bons repas.


Une veillée très animée !


Mardi 11 septembre

La passerelle d'Holzarté en boucle

Départ : parking des gorges d'Holzarté (près de l'auberge Logibar)
Distance : 14,45 km / Dénivelée : 700m / Durée : 4h06 (arrêts non compris)



Le sentier menant à la passerelle (1h) monte le long du torrent, continue dans la forêt sur un sentier pentu aménagé de mains courantes (utiles quand le sol est glissant comme ce jour-là !), et surplombe ensuite le canyon. 



Après un nouveau passage dans la forêt, on aperçoit enfin la passerelle (580m). 

Celle-ci, qui franchit le canyon d'Olhadubi, a été construite en 1920 pour les besoins de l'exploitation de la forêt.

Le canyon, 140 m au-dessous de la passerelle.

Nous testons la solidité de la passerelle.
Le groupe au pied de la passerelle

Là, une grande partie de notre groupe franchit la passerelle (qui oscille sous nos pas, provoquant quelques émotions !) et poursuit en direction du pont d'Olhadubi (840m).



Tandis que certains s'avancent, le regard fixé sur leurs pieds …


… les suivants traversent sans sourciller ...

… et d'autres enfin sont nettement plus détendus !

Nous rejoignons le pont par une piste qui grimpe dans les bois avant de longer le torrent. 



Arrivés là sans difficulté, nous décidons de continuer, d'abord sur un sentier presque horizontal qui longe le canyon d'Olhadubi, puis sur une pente plus raide.




N
ous arrivons enfin au large col d'Ardakhotchia (891m). Nous montons encore un peu sur un vaste plateau (1000m), point culminant de la randonnée où nous pique-niquons tout en admirant le magnifique point de vue. La pause est bien méritée après ces durs efforts.





Notre objectif pour demain !

Un petit tour d'horizon...





Nous repartons ensuite par un large chemin dans les bois avant d'emprunter une longue piste. 



Cette piste devient très raide et l'orage qui débute à ce moment-là rend le terrain particulièrement glissant, ce qui provoque quelques chutes regrettables.



C'est bien mouillés que nous regagnons les chalets d'Iraty, puis, réconfortés par une bonne douche et un délicieux repas, nous finissons cette journée par une sympathique veillée.





Mercredi 12 septembre :

Le pic d'Orhy 2017m

Départ : port de Larrau
Distance :  5 km / Dénivelée : 450m / Durée : 2h10 (arrêts non compris)
   
Le pic d'Orhy est le premier pic des Pyrénées dont la hauteur dépasse 2000m en venant de l'océan Atlantique.


La météo nous annonçant un orage pour l'après-midi, nous décidons de monter au pic dans la matinée. 
Le sentier débute près de la borne-frontière n°237.

Le sommet est en vue et le cheminement est très net, en contrebas de la crête.



Un passage rocheux semble difficile pour quelques-uns et cela les dissuade de poursuivre l'ascension, mais un câble permet de franchir aisément cet obstacle.



Le sommet, très venteux, offre un magnifique panorama sur les montagnes basques et les sommets de la vallée d'Aspe, gâché toutefois par la présence de nuages.


Le groupe au sommet




Nous revenons au col par le même chemin.


Le passage rocheux
 Nous rencontrons quelques hôtes de ces montagnes.


L'orage prévu a attendu notre retour au chalet pour se déchaîner, mais nous étions à l'abri à l'heure du déjeuner.
Le soir, le calme revenu, nous avons enfin pu profiter du paysage depuis le col de Bagargiak.


Pic d'Orhy entouré d'un voile de nuages
Jeudi 13 septembre :

Une balade était prévue ce jour-là, mais les conditions n'étant pas parfaites (brouillard, terrain détrempé), nous avons renoncé. Nous décidons de rentrer dans nos foyers en faisant une halte à  Navarrenx.
Cette ville (membre de l'association des "plus beaux villages de France) fortifiée au XVIe siècle (soit un siècle avant Vauban) par Henri II d'Albret a conservé un riche patrimoine (remparts, poudrière, pont du XIIIe…)
C'est aussi une étape importante sur le chemin de Compostelle (voie du Puy).
Pont du XIIIe siècle sur le gave d'Oloron, reconstruit en 1583

Sur les remparts

Eglise St Germain d'Auxerre, construite à partir de 1551





 Et, bien entendu, pour terminer agréablement notre séjour, nous partageons un bon repas sur une terrasse de la ville.