vendredi 13 septembre 2019

Gageac-Rouillac 06/09/2019

Gageac-Rouillac 24
Départ : mairie
Distance : 8 km / Dénivelée : 77 m
Temps : 2h
38 participants

Nous voilà de retour après la pause estivale et la première sortie est loin d'être décevante...
C'est dans le village de Gageac-Rouillac que nous effectuons cette belle randonnée, dans un relief vallonné et boisé, où les vignes sont nombreuses.
Le circuit part vers l'église (1), passe devant le château (2), rejoint Saussignac et son château (3) et revient à Gageac en côtoyant quelques belles propriétés et demeures. 

1 Eglise de Gageac : construite en 1701, la façade et le clocher-mur ont été refaits de 1925 à 1928.

2 Château de Gageac : Au XIIe siècle, une tour carrée (à l'Ouest du château) entourée de fortifications en bois était un poste avancé du château de Duras. Le corps de logis fut ajouté au XIVe siècle, puis une seconde tour carrée vers 1650. Des douves sèches entourent le château à l'Est, au Sud et à l'Ouest. Il y avait autrefois des marécages au Nord. Un mur d'enceinte crénelé avec chemin de ronde et échauguettes encadre l'édifice.  Il est inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Près du château, une allée de mûriers plantés vers 1873 rappelle qu'on y élevait des vers à soie.

3 Château de Saussignac : sa construction débuta au XVIIe siècle, mais les travaux, interrompus par la mort du seigneur, furent repris au siècle suivant et ne furent jamais achevés. 




















.

mercredi 7 août 2019

17-18-19-20 /06/2019 Séjour en Ariège

Séjour à Auzat 09
22 participants

Un groupe de membres du club de randonnées a fait un séjour montagne à Auzat en Ariège. Le programme concocté par Bernard P, l'hébergement (en mobil-homes ou en tuttes) au camping "La Vernière" d'Auzat, le beau temps presque permanent et la bonne humeur de chacun, tous ces ingrédients ont fait la réussite du séjour. 
Après le trajet en covoiturage, et l'installation au camping, le pique-nique nous a réunis puis nous avons entrepris notre première balade.

Lundi 17 juin 
Château de Montréal-de-Sos
Départ : camping d'Auzat 
Distance : 6,5 km / Dénivelée : 280 m
Temps de déplacement : 2h

Cette randonnée est une boucle dont le point culminant est le château de Montréal-de-Sos que nous apercevons depuis le camping. Un chemin agréable monte doucement dans les bois jusqu'à Olbier, petit village perché. La pente devient ensuite plus soutenue jusqu'au château où l'on accède en empruntant un court passage creusé dans la roche. De là-haut, un très beau panorama s'offre à nos yeux.

* Château de Montréal-de-Sos : situé sur un promontoire dominant Auzat, il a été construit par les comtes de Foix au début du XIIIe siècle pour protéger la haute vallée du Vicdessos des incursions aragonaises.  Abandonné, car coûteux en entretien et non indispensable, il a été détruit au XVe siècle.
Depuis 2001, des fouilles archéologiques ont permis de retracer l'histoire du site et de mettre à jour les vestiges des murs d'enceinte et des tours.



Le château vu du camping d'Auzat



Le passage souterrain pour accéder au site.

Sortie du passage 










Le groupe au château

la descente



Le soir, comme nous le ferons chaque jour, nous mangeons ensemble avant de regagner nos hébergements.


Mardi 18 juin
Canyon du ruisseau d'Escales
Départ : parking du Bouychet
Distance : 9,15 km / Dénivelée : 600m
Temps de déplacement : 3h

De bon matin, nous nous dirigeons vers le village de Siguer puis continuons la route jusqu'à son terme (928m) où nous laissons les voitures. 
Le sentier monte à travers bois jusqu'au ruisseau d'Escales (1081m). Le vallon est très encaissé et ombragé ; le torrent, parfois impétueux, parfois plus calme, nous accompagne tout au long du parcours. La flore est très abondante et variée. 
A 1290m d'altitude, nous franchissons une passerelle et continuons sur l'autre rive. Plus haut, nous traversons une deuxième passerelle et poursuivons le chemin au bord du torrent. Bientôt, le vallon s'élargit et nous entrons dans la jasse de Brouquenat-d'en-Bas. Nous arrivons enfin au pont de la Peyre (1498m) qui est le but de notre randonnée. 
Après le pique-nique et un peu de repos, nous empruntons le même chemin pour le retour.



Bernard, notre guide durant le séjour;








Première passerelle







Le chemin vu de la deuxième passerelle




Pont de la Peyre






Sur le chemin du retour



Mercredi 19 juin
Etang d'Izourt
Départ : parking de Pradières d'en Bas (Artiès)
Distance : 9 km / Dénivelée : 600 m
Temps de déplacement : 3h30

Ce matin, nous nous dirigeons vers Artiès, peu distant d'Auzat. A la sortie du village, des moutons en transhumance nous ralentissent quelque peu. Heureusement, le troupeau emprunte un sentier, ce qui nous permet de poursuivre la route jusqu'au parking de la centrale hydroélectrique de Pradières où nous allons débuter la randonnée. 
Nous effectuons une boucle : à l'aller, nous empruntons le GR10 qui suit la rive droite du ruisseau d'Arles. Ce chemin confortable est ombragé de noisetiers, hêtres, bouleaux ... A mi-chemin, à la jasse de la Coume (1520m), on quitte la forêt pour entrer dans des pâturages. Des orris (cabanes de bergers en pierres sèches) témoignent de la pratique ancestrale des estives. 
On aperçoit bientôt le barrage, à proximité de pylônes et de quelques bâtiments qui ont servi pendant la construction du barrage (la plupart sont en ruine). Une stèle commémore un évènement tragique* survenu lors des travaux.
Le lac (1647m) apparaît enfin, remarquable, vaste (33 ha), encadré de quelques hauts sommets.
C'est dans ce cadre agréable que nous pique-niquons.
Pour le retour, nous nous dirigeons au pied du barrage et empruntons une échelle métallique qui nous permet d'accéder au sentier qui suit la rive gauche du ruisseau d'Arles.

* En 1939, un barrage est construit à Izourt afin d'alimenter en électricité l'usine Péchiney (aluminium et produits chimiques pour l'armement). Des ouvriers italiens, très expérimentés, sont embauchés ; ils sont logés dans des bâtiments en pierre, à Izourt. Dans la nuit du 24 mars 1939, une terrible tempête de neige survient. Le poids de la neige accumulée écrase les baraquements et les 31 hommes présents (29 italiens et 2 français).
.






Cairn : monticule de pierres pour marquer un chemin

La montée dans les bois

Arrivée à la jasse de la Coume





On aperçoit le barrage

Stèle du souvenir


Lac d'Izourt




Descente au pied du barrage




Le sentier en balcon sur la rive gauche


Le groupe au pied d'un névé


Un dernier regard vers le barrage 




Jeudi 20 juin
Ce matin, une dernière balade est prévue, le tour de Vicdessos. Mais une forte pluie nous fait renoncer et nous décidons de rentrer tranquillement en Dordogne.